CREATION DE LA ZONE D’ACTIVITES du Roc de la Peyre 

ZAE

En 1988, la municipalité décidait de créer, avec succès, une Zone d’Activités Economique (Z.A.E) au lieu-dit le Roc de la Peyre.

Mais très vite le besoin de proposer aux artisans ou aux PME du canton non seulement de l’espace, mais aussi des murs, un toit, et même une structure administrative, se fait sentir.

A l’occasion de nombreuses rencontres sur des chantiers, la municipalité entend les artisans de la région qui lui font part de leurs difficultés de gérer seuls leur entreprise.

Elle étudie alors le cas de « pépinières d’entreprises » voisines et s’informe des expériences menées dans d’autres régions. Petit à petit, avec l’appui de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bergerac, de la Chambre des Métiers de Dordogne, de la Chambre Syndicale des petites et moyennes entreprises du bâtiment, un dossier spécifique est constitué pour les autorités régionales et départementales.

Malgré sa petite taille, la commune chef-lieu de canton, dont le risque de désertification constitue alors un argument incontournable, dépose un projet à caractère innovant et rayonnant pour la Direction Régionale du commerce et de l’artisanat. Des Fonds Européens sont accordés au titre du FEDER (Fond de Développement des Zones Rurales). Les travaux de l’Hôtel d’Entreprises démarrent et s’échelonneront jusqu’en 1994, en deux phases avec l’aide du conseil Régional et du Conseil Général.

Dès 1993, les premières entreprises s’installent dans l‘Hôtel d‘Entreprises. Parallèlement et complémentairement cette réalisation sera dotée d’une structure associative (loi 1901) proposant des services administratifs : un bureau et un personnel qualifié, en temps partagé, permettant l’accueil des clients, un standard téléphonique, tenue d’agendas, un traitement du courrier, devis et facturation, une salle de réunion est à la disposition des adhérents.

Cette structure commune est également accessible à des entreprises implantées hors de l’Hôtel d’Entreprises « le Chorum » sur simple adhésion ou domiciliation.

La création d’un tel équipement dans un village rural  était une innovation et à ce titre la commune a été distinguée et citée en exemple par la communauté européenne

« Une pépinière contre la désertification ».

 Le succès de l’initiative et les demandes constantes ont permis de réaliser en 2011 la 5ème Tranche de travaux coïncidant avec l’arrivée sur la zone d’activité de l’entreprise SOBECA avec un effectif de 35 personnes.

L’éventail des secteurs professionnels représentés s’est élargi ; on y trouve désormais des entreprises de l’agro-alimentaire, du matériel agricole, de la mécanique de précision…

Aujourd’hui la Z.A.E génère plus de 90 emplois et de nouvelles entreprises sont en cours d’installation.